Join us for free and read amazing contents on elCurator.

Get wind of our features.

Already registered? Sign in.

Dangereuse la cigarette électronique? De nouvelles inquiétudes après le décès de plusieurs Américains (VIDEO)

5 min
Sep 04
98f432b2c52b1157489052e7380ff5b1 1566898697

La cigarette électronique peut-elle provoquer la mort ? Aux Etats-Unis, plusieurs cas d'hospitalisation de patients atteints d'une maladie pulmonaire inquiètent les autorités.

Vendredi dernier, une personne qui "vapotait" a succombé à une maladie pulmonaire grave dans l'Etat de l'Illinois. Les autorités sanitaires américaines ont ainsi recensé 22 patients atteints d'une maladie respiratoire aux origines inconnues. " En ce moment, en Illinois, nous ne savons pas ce qui cause cette maladie respiratoire. L'un des éléments communs, dans ces 22 cas, est que ces personnes ont une histoire récente de vapotage et d'appareils électroniques," affirme le docteur Jennifer Layden, directrice médicale du département de la santé d'Illinois.

Le point commun: le vapotage

A la mi-août de cette année, des dizaines d'Américains, principalement des adolescents ont été hospitalisés pour des maladies au poumon survenues ces dernières semaines. Le point commun entre ces patients : le vapotage. Autre chiffre interpellant : depuis fin juin, les autorités sanitaires fédérales américaines ont recensé 193 cas potentiels de maladies pulmonaires sévères dans 22 des 50 Etats américains associés à du vapotage.

Dans tous les cas, aucune analyse scientifique ou médicale ne prouve que ces maladies étaient liées à l'usage de la cigarette électronique.

Une augmentation de 70% du nombre de vapoteurs chez les ados entre 2017 et 2018

Il n'empêche que la cigarette électronique est au centre de la controverse, au pays de l'Oncle Sam. Sa popularité auprès des adolescents inquiète les spécialistes de la santé. La marque de vapoteuse, JUUL, est ainsi très à la mode dans les lycées américains. En deux ans, elle a conquis près de 75% du marché américain de la cigarette électronique. JUUL est le nouveau marqueur du cool et de la différenciation que les ados recherchent. Et parmi les sources d'inquiétude des autorités, il y a cette différence entre les cigarettes électroniques traditionnelles et les Juul qui contiennent 59 mg de nicotine/litre, alors que les cigarettes électroniques habituelles aux USA en contiennent entre 6 et 30 mg. A titre de comparaison, dans l'Union Européenne, la limite autorisée est de 20 mg/litre. La conséquence est que les jeunes américains deviennent beaucoup plus vite accroc à la nicotine, et le deviennent très jeunes. Entre 2017 et 2018, le nombre de lycéens qui vapotent aurait augmenté de plus de 70%.

La JUUL, également disponible en Belgique : qu'en pense le monde médical ?

La cigarette électronique JUUL est également commercialisée en Europe. Elle a été lancée au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse, ainsi qu'en France, en décembre 2018. En Belgique, la commercialisation de cette cigarette a été autorisée par le SPF Economie, et est disponible depuis quelques jours chez nous. Cependant, la cigarette proposée sur le marché belge est un modèle plus léger avec, non pas 59 milligrammes de nicotine par millilitre de liquide, mais 18 milligrammes de nicotine par millilitre de liquide. JUUL est ainsi en dessous des 20 milligrammes de nicotine autorisés par l'Union Européenne. Pour Laurence Hanssens, pédiatre et pneumologue à l'hôpital des enfants, Reine Fabiola, l'arrivée de la JUUL en Belgique suscite la crainte que l'effet de mode de cette cigarette électronique là ait une influence sur le passage vers la cigarette électronique. " On sait tous que la voie médiatique est la voie privilégiée des industriels du tabac. C'est encore la plus utilisée. Et, cet effet médiatique, cet effet de masse est un boost pour les jeunes. Maintenant, on espère que cette arrivée sera accompagnée d'une sensibilisation d'acteurs comme nous, ou le Fond des infections respiratoires ou Génération sans tabac qui essayent de contrebalancer ces effets médiatiques sont souvent nocifs, et pas en faveur de notre combat au quotidien."

Toutefois, la pneumologue Laurence Hanssens voit une utilisation de la cigarette électronique moindre chez l'adolescent belge que celui vivant aux USA. "Publiquement, je la vois très peu consommée chez les adolescents belges. Elle est moins tendance chez nous que dans les pays voisins. Du feed-back que nous avons à l'hôpital des enfants, on constate qu'il y a une dé-normalisation de l'utilisation de la cigarette. Les enfants se rendent compte que c'est toxique et qu'il n'est pas normal de passer par l'étape de la cigarette pour traverser l'étape de l'adolescence."

Cigarette électronique, pas sans risque sur la santé de l'adulte et de l'adolescent

Si aucun lien scientifique n'a encore été fait entre les maladies pulmonaires et l'utilisation de la cigarette électronique, son usage n'est pas sans risque sur la santé. " Il y a un risque d'irritation lié à la cigarette électronique. Toutes les vapeurs peuvent provoquer de manière générale une irritation. Mais cela va dépendre de l'individu, et de ses antécédents. On peut imaginer qu'un patient asthmatique va être plus sensible aux vapeurs et substances irritantes de la cigarette électronique. En pratique, certains patients décrivent qu'en fonction de certaines vapeurs, ils ont plus d'irritation par rapport à l'une ou l'autre vapeur utilisée", affirme cette spécialiste. Chez les adolescents, le contact avec les substances toxiques de la cigarette électronique pourrait perturber leur développement. " Ce qui se passe est que l'adolescent est encore en plein développement, notamment au niveau pulmonaire où le développement pulmonaire peut se faire jusqu'à l'âge de 18 ans. Tout contact avec les substances toxiques de la cigarette électronique peut être responsable de symptômes présents chez les adultes. Par contre, un des faits qui est bien démontré dans l'utilisation de la cigarette électronique chez l'adolescent est le passage vers la cigarette traditionnelle, puisqu'il y a un effet de la gestuelle," précise Laurence Hanssens.

Sans études affirmant le lien de cause à effet entre le vapotage et le décès, l'abstinence reste encore la manière privilégiée de rester en bonne santé. Le principe de précaution...

Newsletter info

Recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité.

What are you waiting for? Get the best of the web.